Exposition : Dans la peau d’un soldat

Jusqu’au 28 janvier 2018, l’exposition «Dans la peau d’un soldat. De la Rome antique à nos jours» se veut un panorama de la vie des militaires.
Après une galerie chronologique qui présente une vingtaine de silhouettes, dont la Cantinière du régiment des zouaves de la Garde impériale, Second Empire, l’exposition retrace les différents moments de la journée d’un soldat, en autant de séquences où sont confrontés les objets qui, à différentes époques, lui ont permis et lui permettent encore de se nourrir, de se mettre à l’abri, de se reposer, de garder le contact avec ses camarades, de se soigner, …

Napoléon III magazine n°41

NAPOLEON_3_MAGAZINE

A la une du n°41 de Napoléon III magazine (dec 2017 – janv – fév 2018)
Dossier : Napoléon III et la question romaine, Par Jean-Yves Frétigné, historien

Le sommaire complet :
– Drouyn de Lhuys et Thouvenel dans la presse illustrée
Par Abel Douay, conseiller de la rédaction
– Guérin de Litteau, un poète de salon
Par Claude Vigoureux, docteur en histoire
– Le legs de Napoléon Ier en province sous le Second Empire
Par Sylvain Métivier, historien
– Quand la France rencontre le Japon, découverte et diplomatie
Par Édouard Vasseur, historien
– Casimir-Joseph Davaine fondateur de la bactériologie médi

Le magazine Napoléon III en numérique

Bonne nouvelle pour les lecteurs de Napoléon III (notamment ceux qui n’ont plus de place chez eux pour stocker leurs magazines) : nous vous proposons maintenant la version numérique de Napoléon III, visible sur tablettes, smartphones (Apple et Android) et ordinateurs (PC/Mac). Le n°40 est déjà disponible en numérique, et le n°41 le sera 48h avant sa sortie en kiosque papier.
L’offre numérique se compose d’un abonnement (1 an, 4 numéros, 28,80 €) ou d’un achat au numéro (8 €). Il faut passer par notre kiosque en ligne pour l’achat : s’abonner en numérique au magazine Napoléon III.
En savoir plu …

Napoléon III n°40: Emile Ollivier

A la Une: Emile Ollivier et l’Empire libéral
« Nous allons à la guerre d’un coeur léger »: pour ces mots prononcés à la tribune du Corps législatif, Émile Ollivier a été voué aux gémonies par la Troisième République. Mais davantage que cette terrible phrase, le régime ne lui pardonna pas d’avoir rallié Napoléon III, d’avoir donc trahi son camp. Après plusieurs années dans les rangs de l’opposition, le député républicain qu’était alors Ollivier avait en effet suivi l’Empereur et s’était vu confier la tâche de former un gouvernement. Ce fut donc lui qui déclara la guerre à la Prusse en 1870 et, …