Napoléon III n°49 : Louis-Napoléon Bonaparte, héros politique ?

Dès sa naissance et au cours de sa prime jeunesse, Louis-Napoléon Bonaparte a été le sujet de nombreuses représentations, à la fois peintes, sculptées ou gravées. Avant 1815, la littérature, aussi bien de circonstance que d’opposition, s’est également emparée de sa figure pour l’encenser ou le dénigrer, selon les cas. Cette double production ne s’est pas arrêtée lors de son exil, bien au contraire, et elle a été plus intense encore lorsqu’il s’est engagé dans ses deux tentatives de coups d’État puis a été enfermé au fort de Ham. Évidemment, parvenu au pouvoir, cela n’a jamais cessé et a repris de plus bel, avec une intensité rarement connue. Comment, dès lors, parvenir à se faire une idée précise du jugement de ses contemporains à son égard et à définir l’image qui était la sienne à cette époque, lorsqu’on ne dispose que de ces portraits tantôt flatteurs, tantôt à charge ? C’est là tout l’intérêt d’une analyse dénuée de parti-pris : elle permet, au-delà des valeurs accordées à sa personne, de mieux comprendre le sens à accorder à la puissance des arts en général, lorsque le pouvoir se met lui-même en scène ou lorsque, a contrario, il se trouve caricaturé par ses contempteurs.

David Chanteranne, rédacteur en chef

Le sommaire complet du magazine Napoléon III n°49
(déc 2019 – jan/fev 2020)

Dossier : 1848-1851, Louis-Napoléon Bonaparte, héros politique ?
Une lecture littéraire de l’histoire l’attentat de Pianori
Le chant du cygne de l’imagerie messine en octobre 1870
Auguste Nélaton, chirurgien de Napoléon III
Horace de Viel-Castel, le Saint-Simon du Second Empire
L’œuvre des Saints Anges reconnue d’utilité publique
«L’Année terrible» sous la plume de Paschal Grousset 
La création d’Orphée aux enfers

Commandez ce numéro en version numérique ou en version papier sur hommell-magazines.com