Napoléon III n°46

À la chute du Second Empire, nombreux furent ceux qui choisirent de reprendre le flambeau et de poursuivre le combat politique. Au fil des années et en dépit des difficultés, les bonapartistes faillirent ainsi, à plusieurs reprises, revenir au pouvoir. Mais les drames – à commencer par la mort de l’Empereur en janvier 1873 puis celle de son fils, le Prince impérial, six ans plus tard – portèrent un coup fatal aux derniers espoirs d’une restauration immédiate. Pour ceux qui restèrent, une véritable traversée du désert s’ensuivit, marquée par les dissensions et des complications de tous ordres. Ce fut notamment le cas, en particulier, entre le prince Napoléon dit « Plon-Plon » et son fils Victor, dont les partisans respectifs contribuèrent à affaiblir l’influence au lieu de sauver ce qui pouvait l’être encore. Et à la veille de la Première Guerre mondiale, après l’épisode boulangiste et l’affaire Dreyfus, les chances de retour d’un Napoléon sur le trône furent quasi nulles. Aujourd’hui, pourtant, l’héritage des deux empereurs demeure des plus prégnants, preuve s’il en est de l’importance de ces deux règnes dans le paysage politique français et, plus largement, de leur influence à travers l’Europe tout entière.
David Chanteranne, rédacteur en chef

Le sommaire complet du magazine Napoléon III n°46 (mars-avril-mai 2019):

L’Appel au peuple, une histoire du bonapartisme
Guerlain l’aventure impériale du parfum
Paul de Cassagnac, du bonapartisme à l’union des droites
Les dotataires du Mont-de-Milan
Le préfet Haussmann crée la Compagnie Générale des Omnibus
Le renouveau des Landes
Félix Alexandre, un éventailliste pour l’Impératrice

Commandez ce numéro en version numérique ou en version papier sur hommell-magazines.com