Napoléon III n°40: Emile Ollivier

napoleon-III-40A la Une: Emile Ollivier et l’Empire libéral
« Nous allons à la guerre d’un coeur léger »: pour ces mots prononcés à la tribune du Corps législatif, Émile Ollivier a été voué aux gémonies par la Troisième République. Mais davantage que cette terrible phrase, le régime ne lui pardonna pas d’avoir rallié Napoléon III, d’avoir donc trahi son camp. Après plusieurs années dans les rangs de l’opposition, le député républicain qu’était alors Ollivier avait en effet suivi l’Empereur et s’était vu confier la tâche de former un gouvernement. Ce fut donc lui qui déclara la guerre à la Prusse en 1870 et, surtout, qui dut ensuite assumer, seul, le poids de cette terrible défaite. C’était beaucoup pour un seul homme. Il s’évertua alors, tout au long de sa vie, à effacer ces épisodes dramatiques et à écrire luimême un ouvrage qui analysa la succession des événements.
David Chanteranne, Rédacteur en chef

Le sommaire complet:
Dossier : Emile Ollivier et l’Empire libéral
– Émile Ollivier acteur politique et historien du Second Empire
– Une demeure inspirée : le château de La Moutte à Saint-Tropez
– L’Empire libéral, essai de démocratie libérale
Album : les jouets sous le Second Empire
La disgrâce de M. Monnier
Le général Brincourt, une vie de soldat
L’enseignement sous le Second Empire entre stagnation et volontarisme
« La femme qu’a l’sac » ou l’ange du bizarre de la rue de Turbigo
L’internationalisation du Salon de peinture et de sculpture

Commandez ce numéro sur hommell-magazines.com

 

Les commentaires sont fermés.