Napoléon III n°28

NAPOLEON_3_MAG_28Napoléon III magazine n°28 (sept-oct-nov 2014)

A la Une : Adolphe Thiers, l’adversaire résolu
> Lorsque Louis- Napoléon se présenta à l’élection présidentielle de 1848, son principal programme était son «nom». S’il fut élu très largement à la magistrature suprême, il dut finalement composer avec le parti de l’Ordre, alors dirigé par Adolphe Thiers. On s’en rendit vite compte : les deux hommes n’avaient pas la même lecture de l’échiquier politique. Tandis que Thiers considérait le Prince-Président comme un « crétin » qu’on mènerait, ce dernier appréciait peu le double langage de celui qui avait survécu à tous les régimes. Après 1852, entre le nouvel empereur et l’ancien avocat marseillais (sorte de «Talleyrand contemporain»), l’opposition fut permanente. Et, à la chute de l’Empire, en un ultime pied-de-nez, Thiers succéda à celui qu’il avait longtemps combattu… après l’avoir pourtant porté au pouvoir vingt ans plus tôt. [...]
David Chanteranne

Le sommaire complet :
> Adolphe Thiers, l’adversaire résolu par Raphaël Dargent, historien
> Les étudiants et l’enseignement supérieur par Klervi Le Collen, historienne des médias
> Éphémérides (sept.-oct.-nov. 1864) présentées par Abel Douay, conseiller de la rédaction
> L’affaire Troppmann et la presse à sensation par Marie-Hélène Parinaud, docteur en histoire
> Les voltigeurs de la Garde par Louis delpérier, historien
> Les inaugurations de 1869 par Isabelle Guillaume, docteur en littérature comparée
> La ville de Nice sous le Second Empire par Abel Douay et Gérard Hertault, historiens
> Les Goncourt ou les esthètes jumelés par Gérard Gengembre, professeur émérite de littérature française à l’université de Caen

Commandez en ligne Napoléon III n°28 sur hommell-magazines.com

Les commentaires sont fermés.