Napoléon III n°40: Emile Ollivier

A la Une: Emile Ollivier et l’Empire libéral
« Nous allons à la guerre d’un coeur léger »: pour ces mots prononcés à la tribune du Corps législatif, Émile Ollivier a été voué aux gémonies par la Troisième République. Mais davantage que cette terrible phrase, le régime ne lui pardonna pas d’avoir rallié Napoléon III, d’avoir donc trahi son camp. Après plusieurs années dans les rangs de l’opposition, le député républicain qu’était alors Ollivier avait en effet suivi l’Empereur et s’était vu confier la tâche de former un gouvernement. Ce fut donc lui qui déclara la guerre à la Prusse en 1870 et, … Lire la suite

Le magazine Napoléon III en numérique

Bonne nouvelle pour les lecteurs de Napoléon III (notamment ceux qui n’ont plus de place chez eux pour stocker leurs magazines) : nous vous proposons maintenant la version numérique de Napoléon III, visible sur tablettes, smartphones (Apple et Android) et ordinateurs (PC/Mac). Le n°40 est déjà disponible en numérique, et le n°41 le sera 48h avant sa sortie en kiosque papier.
L’offre numérique se compose d’un abonnement (1 an, 4 numéros, 28,80 €) ou d’un achat au numéro (8 €). Il faut passer par notre kiosque en ligne pour l’achat : s’abonner en numérique au magazine Napoléon III.
En savoir plu … Lire la suite

Second Empire – Alexandre Walewski dans la presse illustrée

« J’ai envie de me marier, de me suicider, ou de m’abonner à “L’Illustration”. Un geste désespéré, quoi… » (Albert Camus, d’après Olivier Todd, “Albert Camus, une vie”). Le Second Empire est décrit pour avoir connu un « ministère du faste » et ne peut échapper à l’étiquette de « Fête impériale ». Alors que Louis Pasteur assurait : « Le règne de l’Empereur Napoléon III restera l’un des plus glorieux de notre histoire », il serait réducteur de limiter la période à ce que ses détracteurs, après la chute de l’Empire, relayés par une presse libérée et devenue hostile suite à la défaite de Sedan, voLire la suite

Le musée d’archéologie nationale fête ses cent cinquante ans

Le 12 mai 1867, cinq ans après le décret impérial ayant conduit à sa création, Napoléon III inaugure le musée des antiquités celtiques et gallo-romaines. À l’occasion de l’Exposition universelle qui se tient à Paris, douze ans après celle de 1855 marquant les premières années du régime, l’Empereur des Français poursuit une ambitieuse politique muséale, tirant parti de l’élan impulsé par Prosper Mérimée avec la création de l’Inspection des Monuments historiques en 1830 et de la Commission nationale des Monuments historiques en 1837.

par Hilaire Multon, Directeur du Musée d’archéologie nationaleLire la suite

Second Empire – Émile de Girardin

Inventeur d’une nouvelle forme de journaux, Émile de Girardin (1806-1881) est l’un des personnages les plus influents du milieu du XIXe siècle. Sous le Second Empire, il reste un opposant majeur du pouvoir, déçu de n’avoir pas été choisi comme ministre par le Prince-Président.

Par Marie-Hélène Parinaud, Docteur

Le jeune Émile Delamothe apprend très tôt que son père est le général Alexandre de Girardin. Mis en nourrice dans la pension Delteil tandis que son père épouse une femme de son rang, Mlle de Vintimille, il comprend aussi qu’il a été prénommé en référence à Rousseau, auteur du fameux tra … Lire la suite